Il a neigé à Van…

La terre a tremblé, et je n’ai pas souhaité en parler sur le moment. Parce que j’ai souvent trouvé cela indécent ou vain, un peu voyeur aussi. Maladroit, certainement.
Mais il y a deux mois et demi à peine, nous étions à Van. Il y a deux mois et demi, le dimanche qui précédait Ramadan, nous avons partagé avec une famille kurde adorable un pique-nique dominical au pied de la citadelle, le kale. C’était dans un jardin municipal, juste à côté de la vieille ville de Van, rasée par l’histoire sanglante (Van fut une importante ville arménienne où le génocide a laissé des traces poignantes au pied du kale).

Le matin, nous partîmes pour Yedi Kilesi… à pied. Le guide nous disait gaillardement que le village kurde et son église arménienne étaient à sept kilomètres de la ville, indiquant une très vague direction et suggérant de rentrer à pied. Qu’à cela ne tienne! Nous devions pouvoir y aller également à pied, malgré les 40°C.
Nous partîmes avec un peu moins d’eau que d’habitude (7 kilomètres, ce n’était rien!). Il fallut déjà trouver la bonne route, puis sortir de la ville. Ce fut long… Chacun nous disait que le village était loin, qu’il fallait une voiture (oui, nous avons fait de grands progrès en turc cette année). Nous n’en tînmes pas compte. Après de trèèèès nombreux kilomètres sous une chaleur torride, passe un tracteur qui nous prend en stop, chacun sur une roue. Il nous dépose peu de temps après à un croisement et nous indique la route de gauche… celle qui monte dru, dans la montagne!
Ai-je précisé qu’aucune voiture ne nous avait dépassés depuis que nous étions sortis de la ville?
Nous nous lançons donc dans l’ascension, après avoir remercié le conducteur du tracteur et son comparse. Une voiture (la seule de l’excursion) nous rattrape et nous prend en stop. Deux Stambouliotes profitaient de leur week-end pour visiter les environs de Van où ils étaient en mission. Nous atteignons le village reculé: quelques maisons de torchis, des moutons et des chèvres, des femmes qui lavent la laine fraîchement tondue… et l’église, ses fresques paléochrétiennes, des croix arméniennes qui parsèment les murs… Le gardien de l’église nous offre à chacun un verre de lait de chèvre que nous n’osons refuser. Les Stambouliotes boivent leur verre sans ciller. Nous buvons, plus inquiets, en nous disant que nous prendrons quelques médicaments ensuite.
Nous redescendîmes, grâce aux bons offices des Stambouliotes qui nous déposèrent dans le centre-ville de Van. Nous repartîmes pour la vieille ville et le kale, sur le bord du lac. Arrivant près du kale, nous repérons un jardin municipal (Atatürk, bien sûr, comme tout jardin qui se respecte). Nous étions dimanche et de nombreuses familles pique-niquaient, avec un petit barbecue et le samovar à leur côté, sous les arbres. Le soleil était plombant, il était temps de déjeuner. Nous pénétrons dans le jardin en nous enfonçant un peu, afin de ne pas nous asseoir trop près des familles qui, nous le savions désormais, ne manqueraient pas de nous inviter. Nous ne souhaitions pas profiter indûment de leur générosité. Nous nous posons donc dans un coin plus calme. À peine assis, nous sommes toutefois abordés par un jeune garçon qui nous propose timidement de nous joindre à sa famille. Nous ne pouvions pas refuser. Nous avons ainsi passé un large midi dominical avec un famille adorable: les trois filles et le garçonnet avec nous, le père au barbecue, la mère entre le petit groupe et le père… Quelques passes de volley-ball, ponctuées de complicité féminine (ah les hommes et le volley!) et de ballon atterrissant dans le barbecue du baba qui restait imperturbable…
Nous repartîmes pour l’ascension du kale, avec quelques brochettes et piments pour le soir (vous ai-je dit qu’il fallait le saler abondamment afin d’en rehausser le goût?), touchés par ce pique-nique généreux.

Dans quel état est Van? L’église de Yedi Kilesi est-elle encore debout? Comment vivent les habitants du village, sans leurs maisons?

Où est cette famille aujourd’hui? Toute la famille se porte-t-elle bien? Ont-ils encore un toit?

Hier, il a neigé à Van…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :