Je suis de retour (jusqu’à la prochaine fois…)

Chers lecteurs qui n’avez pas déserté ce blog,

J’ai un peu complètement disparu ces derniers temps. Non que je n’aie pas cuisiné, ni lu d’autres blogs culinaires… Alors oui, j’ai déserté. Je vous explique.

L’an dernier, je n’ai cessé de chercher des excuses à mon silence, en me cachant derrière ma thèse, en me disant qu’après, j’aurais plus de temps. J’ai fini par rendre ma thèse, et même par la soutenir. J’ai même obtenu un nouveau poste d’un an à la fac, un peu plus loin – en m’éloignant encore un peu plus de la maison. Tout se passe bien, là-bas… mais voilà, j’y suis la moitié de la semaine (j’en profite pour partager mes gâteaux sur place, sinon je ne serais pas moi-même…) et quand je rentre, je suis un chouia fatiguée et surtout, je dois reprendre en main la maison, laissée au bon soin de mon cher et tendre époux qui n’a rien d’une fée du logis (même si je l’entends déjà pester à la lecture de ce billet). Pis, je dois préparer mes cours et continuer la recherche (en particulier, publier ma thèse, et c’est du boulot!).

Cet hiver, parmi les douceurs emportées dans ma nouvelle fac d’adoption et partagées avec les collègues qui ne tiennent pas trop à leur ligne (mais c’est toujours mieux que de l’industriel, hein? D’ailleurs, il paraît que j’ai minci…), le pain d’épices de madame super-plus. La recette de base est prise dans le très bon Chocolat et Zucchini de Clothilde Dusoulier (mon cadeau d’anniversaire de l’an dernier, quand je suais sang et eau sur mon manuscrit de thèse…). J’ai un peu adapté en optant pour moitié farine de seigle, moitié farine de blé et ajouté des fruits secs. Comme j’aime bien ce qui a un goût très prononcé, je ne lésine pas sur le gingembre, mais pour accompagner un foie gras aux figues, comme nous l’avons fait pour le nouvel an, la dose de quatre-épices, sans fruits confits et fruits secs, est préférable.

Pain d’épices réconfortant, à partager au boulot et à la bibliothèque:

(à préparer au moins 24h à l’avance)

  • 350 mL de lait
  • 4 cuillers à soupe de miel de châtaignier
  • 2 cuillers à soupe de mélasse
  • 120g de farine de blé bise (T 80)
  • 120g de farine de seigle
  • 2 cuillers à café de levure chimique
  • 1 cuiller à café de bicarbonate de soude (pas plus, sinon, ce sera un peu amer)
  • 2 cuillers à café de quatre-épices
  • 1 cuiller à café de cannelle moulue
  • 1 cuiller à café de gingembre en poudre
  • 4 cuillers à soupe de gingembre confit et d’écorces d’orange confites coupés en petits cubes
  • 2 poignées d’amandes en morceaux grossiers (pas entières, pas en poudre: on peut écraser des amandes sous un verre par exemple). Des noisettes, cela marche bien aussi
  • et pour le plaisir, des morceaux de dattes par exemple, en option et en fonction des envies (en même temps, le reste aussi!)

Dans une casserole, faire fondre le miel et la mélasse dans le lait, à feu doux. Pendant ce temps, mélanger les farines, les épices, la levure et le bicarbonate de soude. Laissez un peu refroidir le mélange de lait, miel et mélasse et versez-le progressivement dans le mélange de farine, en battant bien. Vous obtenez une pâte assez liquide.

Ajoutez les morceaux de fruits confits roulés dans un peu de farine (pour qu’ils ne tombent pas tous au fond du pain d’épices) ainsi que les fruits secs.

Tapissez un moule à cake de papier sulfurisé et versez la pâte.

Enfournez dans le four préchauffé à 180°C, pendant une quarantaine de minutes, en surveillant de temps en temps (le pain d’épices est cuit quand une lame de couteau glissée etc, etc…).

Quand le pain est refroidi, emballez-le dans un torchon et cachez-le au moins jusqu’au lendemain.

Un jour, photo! (sinon, je ne pourrai décidément pas mettre ce blog à jour…)

Publicités

3 commentaires »

  1. cleo69 said

    M’a tout l’air absolument délicieuse cette recette…….à tester d’urgence (j’adore le pain d’épice et la seul recette que j’avais essayer m’avais donné un pain d’épice plutôt bon mais très très dur !!!)
    Par contre, la mélasse, tu trouves ça où ?

    • pernette said

      J’achète la mélasse dans un magasin bio, au rayon « sucre », mais j’ai entendu dire qu’on pouvait en trouver dans certaines grandes surfaces, au rayon « cuisine du monde » (dires que je ne peux vérifier car je ne fréquente plus trop les grandes surfaces traditionnelles…). Pour que le pain d’épices ne soit pas dur, il faut surveiller la cuisson en glissant un couteau dans le pain d’épices: quand il ne ressort pas couvert de pâte liquide mais simplement avec un peu de pâte cuite et humide, c’est bon. Il faut ensuite bien l’emballer dans du papier d’aluminium (polluant) ou dans un torchon propre (nettement moins polluant) et résister à la tentation pendant vingt-quatre heures.
      Il serait temps que je prenne de le temps de mettre une photo de ce fameux pain d’épices…
      Je confirme que cette recette adaptée de Chocolat et Zucchini est un vrai délice. Je ne remercierai jamais assez mon cher et tendre de m’avoir offert ce livre pour mon anniversaire alors que je suais sang et eau sur ma thèse…

  2. pernette said

    Sinon, c’est fou! Il y a encore des lecteurs malgré ma désertion apparente?!

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :