C’est du yoghourt (ou pas) ! A l’aide !!!!

L’avantage de se marier, c’est que l’on fait une liste de mariage qui permet de recevoir quelques cadeaux utiles comme… la cocotte-minute! Très pratique pour cuire plein de bonnes choses vite, bien et bon… Sauf que la première chose à laquelle j’ai pensé, c’est que je pourrais faire… des yoghourts maison! Il y a quelques années, j’ai vu faire des yoghourts à la cocotte. Je les ai même goûtés: ils étaient, dans mon souvenir, fermes et meilleurs que ceux du commerce.

Pourquoi des yoghourts maison? Tout d’abord, nous en faisons une consommation délirante à la maison… et les pots en plastique ne sont pas recyclables. Ensuite, je n’ai pas confiance dans les ingrédients des yoghourts industriels. Enfin, notre marque habituelle est devenue aqueuse et beuarkh! Et les yoghourts encore bons sont franchement chers…

Première tentative:

Comme je vous l’annonçais dans mon précédent billet, je me suis lancée le week-end dernier dans l’aventure. Voici comment j’ai procédé: j’ai pris un litre de lait demi-écrémé bio, un yoghourt bio à date de péremption lointaine et j’ai suivi les conseils glanés sur la toile. Sauf que je n’ai pas de thermomètre… J’ai également renoncé au lait en poudre (pas bon, le lait en poudre! bouh! savez-vous comment cela s’obtient?)

J’ai donc fait bouillir mon lait, attendu qu’il refroidisse à environ 45°C (j’ai trempé mon doigt tout propre dans le lait au bout de vingt minutes et j’ai estimé une température « agréable » et « un peu plus chaude que le doigt »). Pendant ce temps, j’ai mis un peu d’eau dans ma cocotte et fait monter la pression. J’ai battu mon yoghourt dans le lait, versé la préparation dans les pots en verre, vidé l’eau de la cocotte, disposé mes pots, fermé la cocotte que j’ai laissée hors du feu pendant cinq heures.

Résultat: des yoghourts complètement liquides. Bon, me dis-je, ils doivent encore passer la nuit au réfrigérateur. Le lendemain matin… Yoghourts liquides et visqueux. Ratés! Grrrr…

L’un des pots a servi à faire le pain. Faut pas perdre!

deuxième essai de yoghourt

Deuxième tentative (hier):

J’ai cette fois-ci utilisé du lait entier et un yoghourt bio mais à 0% (beurk! mais ce n’est pas moi qui ai fait les courses). Je me suis dit que le problème de la dernière fois était peut-être lié à la température du lait, trop faible. J’ai donc changé de méthode et fait bouillir 1/2L de lait. J’ai mélangé le yoghourt à l’autre 1/2 L de lait. J’ai mélangé les deux parts de lait et versé la préparation dans les pots en verre. que j’ai disposés dans la cocotte, mise sous pression avec son fond d’eau, puis vidée et refermée.

Résultat: Au bout de cinq heures, mes yoghourts étaient aussi liquides que les précédents.

J’ai donc tenté de les rattraper (ce ne pouvait plus être une température trop basse, je craignais, pour le coup, qu’elle fût trop chaude). J’ai versé 1,5 L d’eau dans la cocotte. Pendant ce temps, j’ai fait chauffer la même quantité d’eau à la bouilloire et je l’ai ajoutée dans la cocotte. L’eau arrivait au tiers des pots. J’ai couvert et laissé reposer cinq autres heures et je suis partie chanter.

Resultat (bis): A mon retour… les yoghourts semblaient bien avoir pris. Youpi!!!!!!!

Résultat (ter): Ils passent la nuit au réfrigérateur, je goûte le matin. Le premier quart, à la surface, n’était pas mal du tout. Bonne texture, bon goût. La couche du dessous était en revanche toute visqueuse et vite écoeurante. Quant au fond du pot, un peu granuleux d’aspect mais pas au goût. Problème: le visqueux était toujours là! Beurk!

J’en appelle à vos conseils éclairés: quelqu’un(e) a-t-il/elle une idée de ce que je pourrais faire – sans avoir recours au lait en poudre, qui ne m’inspire décidément pas confiance? Pitié!!!! Je déteste perdre la nourriture et je ne sais plus quoi faire de ces demi-yoghourts visqueux! Je ne peux pas faire dix pains et autant de gâteaux au yoghourt! (en plus, moi pas avoir envie de gâteau au yoghourt en ce moment, je suis contrariante…).

Au secours!!!

PS: merci à Catherine de m’apporter des pots de verre avec couvercles pour que je puisse emmener les yoghourts maison à la BnF ou à la fac! Encore faut-il que je parvienne à mettre quelque chose de comestible là-dedans…

Mise à jour du 8 novembre: en fait, les résultats diffèrent selon le type de pot. Le résultat évoqué tient pour les pots en verre. En revanche, pour le pot en terre, la texture était bonne (type yoghourt brassé – ce que je ne préfère pas, hélas!) jusqu’au fond où, là, l’aspect granuleux était également présent. Je pense que c’est une partie qui a trop chauffé car plongée dans l’eau. Je vais donc tenter d’adapter la chaleur et sa répartition, naturellement meilleure dans un pot en terre que dans un pot en verre. La suite au prochain numéro…

Publicités

2 commentaires »

  1. Léopold said

    La v(o)ie de la cuisinière est semée d’embûches!! 😀

  2. Dorian said

    J’aime beaucoup tes aventures yaourtières et comme je compte bien m’y mettre un jour je les suis avec d’autant plus d’intérêt !

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :