Gâteau épique

Birgit a récidivé… et moi aussi! Rappelez-vous… L’été dernier, Birgit nous proposait de cuisiner avec les fleurs. Son initiative a connu un succès certain et, profitant de la saison nouvelle (encore en cours de détermination, mais notre équipe scientifique vous tiendra au courant dès que les résultats des analyses seront connus), elle a récemment relancé le défi.

J’ai donc profité du petit jardin de ma petite maison de famille dans une petite station balnéaire de (petite) Charente Maritime durant cette dernière petite semaine passée dans ma petite maison dans une petite station, etc… A notre arrivée, la glycine croulait sous les grappes de fleurs et, après une nécessaire petite vérification sur internet, afin de ne pas nous empoisonner, j’ai saisi mes ciseaux et cueilli quelques grappes. Mal m’en a pris! Imaginez une très chaude soirée d’une journée caniculaire (eh oui, nous en avons eu une…). Imaginez la pauvre Pernette, encore innocente, armée de ses ciseaux, profiter des tous derniers (et rares) rayons du soleil pour faire le plein de victuailles et revenir avec un bol grouillant de bestioles noires à carapaces bien kératinées (le soleil, le soleil…), presque aussi nombreuses que les enfants de Priam… Horreur!

Après un moment de saisissement, j’ai pris mon courage à deux mains, le taureau par les cornes, les bestioles par les pattes… Mais comme ces petites se défendaient bec (en ont-elles véritablement un?) et ongle (ça, c’est pour la kératine!), il m’a fallu changer de stratégie. Me remémorant les plus grandes batailles des plus célèbres généraux grecs et romains, je fomentais une ruse digne d’Ulysse (ndlr: j’ai un peu forcé sur le pineau, cette semaine, vous vous en rendez compte…): Hannibal (qui était carthaginois, comme chacun le sait) avait ses éléphants, j’avais mon eau vinaigrée. Un peu de repos: les bêtes qui le pouvaient, de se réfugier sur des îlots végétaux, prêtes à être cueillies, celles qui ne le pouvaient pas, de trouver une mort cruelle dans la noyade… Une petite inspection dans chaque fleur (oui, chaque) et j’emportai la victoire.

Moralité: A cueillette au grand jour au frais, pas de vilaine bêbête… (ndlr: songer à réduire la dose de pineau la prochaine fois…)

Et tout cela pour quoi? un gâteau aux fleurs de glycine, qui a l’intérêt de proposer une texture assez humide et un parfum léger franchement pas désagréable.

glycine_cake

Glycine-cake :

  • 1 pot de yoghourt
  • 2 pots de farine grise
  • 2 cuillers à soupe de miel au goût assez neutre
  • 1/2 pot d’huile
  • 1 sachet de levure
  • 1 bon bol de fleurs de glycine

Mélangez les ingrédients. Intégrez les glycine en dernier. Versez l’appareil dans un moule à cake (ou dans des moules à muffins) et enfournez à 180°C pour une bonne demi-heure. Le gâteau est cuit quand un couteau, glissé dans la préparation, ressort sec.

Publicités

5 commentaires »

  1. Ahah! Inutile de te préciser que je me suis gaussée dans ta parodie épique ! 🙂
    Géniale l’épopée! La guère, ya pas à dire!
    Je trouve l’idée géniale de ce gâteau frais aux fleurs de glycines et aux bêbêtes à la kératine ;). Bravo ma ptite Pernette! Et merci pr le ptit mot!
    Les locutions latines… géniale la tienne! Ton étudiante doit être ravie, moi je connais surtout les plus juridicisantes, quoi que, quoi que… j’ai chez mes parents un livre latin à tendance érotico-homosexuelle, à l’aide duquel je suis sûre que je rivaliserai avec tes maximes! 🙂
    Pour la recette en latin, avec grand plaisir, mais euh… je devrais prendre mon Gaffiot..
    Au delà des maximes, j’ai une mémoire de poisson rouge en latin, à mon grand dam!
    A moins biensûr que tu n’acceptes que je la fasse en faux latin 😀
    Bonne soirée, bon week end, et bon retour de ta petite maison dans ta petite…
    🙂
    Bises!

  2. Hélène said

    Jolie photo! Dommage que je n’aie pas de glycine dans le jardin. Pour l’instant on en est au lilas blanc. Tu sais si cela se mange?

  3. pernette said

    Les fleurs de lilas sont comestibles, mais je n’ai jamais goûté. Tu me diras ce que cela donne (il ne faut pas hésiter à mettre la dose de fleurs!)?
    Comme j’aimerais avoir un jardin ailleurs qu’en vacances!

  4. Hélène said

    J’ai essayé le lilas … mais en glace! Une base de crème anglaise préparée avec du lait dans lequel ont macéré les fleurs de lilas et on passe en sorbetière. Le résultat est original et plutôt sympathique. Vive les fleurs! (Pour le jardin, mieux vaut s’exiler hors de la capitale… ou faire fortune, bien sûr)

  5. Birgit said

    Et dire que je ne l’ai pas vu cette recette, pourtant c’est en vrai stratège que cela s’est passé. L’eau vinaigrée est une arme très intéressante pour tous les légumes terreux aussi et le vinaigre est utile pour plein d’autres trucs et astuces de maison.
    Bravo pour le gâteau épique et merci de cette nouvelle participation
    A très bientôt

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :