« Te promettant m’acquitter pour l’amende »

Depuis que nous avons déménagé, nous avons fichtrement changé de standing… Deux pièces, un ascenseur (que je n’emprunte jamais), une concierge… Il faut assurer… Or, l’année vient de commencer, et il a bien fallu songer aux étrennes !

Quand j’étais petite, toute la famille se réunissait chez nous pour fêter Noël… mais jamais à la bonne date. J’ai des souvenirs de gâteaux maison en série, de tartes et… de fruits déguisés. A l’époque, ma mère achetait une pâte d’amande tricolore dans le commerce. Cela ne me choquait pas (le charme des années 1980 !), mais c’est aujourd’hui au-dessus de mes forces. J’ai donc mis la main à la pâte (d’amande), avec quelques couacs : plus vraiment de sucre en poudre à la maison (en fouillant bien, j’ai ressorti un pot de confiture plein de sucre dans lequel se noyaient deux gousses de vanille), pas de colorant alimentaire (mais j’y survivrai sans problème) et surtout pas d’arôme d’amande (j’ai quelques doutes sur leur innocuité et je n’ai pas trouvé d’alternative au magasin bio du quartier). Je me suis inspirée d’une recette de Clémentine Wolfensberger, mais j’ai divisé les proportions de sucre par deux – on peut encore réduire selon moi. Vous savez quoi ? Je ne pourrai plus manger de la pâte d’amande du commerce, et mon cobaye a pris un nouveau goût de luxe.

fruits déguisés

Fruits déguisés :

  • 125g d’amandes en poudre
  • 60g de sucre roux (la prochaine fois, j’essaierai le sucre glace, histoire que cela croque moins sous la dent)
  • 1 blanc d’oeuf
  • des dattes et des abricots secs bios (donc moins sucrés: on apprécie mieux l’alliance des fruits secs et de la pâte d’amande), ou encore des cerneaux de noix

Mélangez les amandes et le sucre. Battez le blanc à la fouchette afin d’obtenir un mélange mousseux. Ajoutez le blanc aux amandes et au sucre et malaxez. C’est prêt ! Si si…

Trouvez une victime: type cobaye qui dévore tout ce que vous lui posez sous le nez. Muselez-le fermement afin d’éviter tout détournement de friandise mais faites-lui miroiter la possibilité de goûter les restes. Fendez les dattes et les abricots, ôtez le noyau des dattes et fourrez les fruits d’une boule de pâte d’amande. Pour les noix, glissez une boule de pâte d’amande entre deux cerneaux.

Disposez vos fruits déguisés sur un plat que vous tiendrez à bonne distance du cobaye et de Pascaline. En cas de besoin, vous pouvez toujours les menacer de les mettre à l’amende…

Petit post-scriptum sur le titre du billet : je me suis rendue compte avec délice du nombre de visites involontaires sur ce blog. Les visiteurs étaient éhontément trompés par l’insertion de vers ou d’extraits poétiques. Je lance donc un nouveau mini-jeu : de qui sont ces vers ? A charge pour moi de faire correspondre un vers et une recette ! Ce n’est pas gagné… L’identification ne devrait pas poser trop de problèmes, promis !

Mise à jour du 3 février :

J’ai récidivé cette semaine pour que mes étudiants, en partiel, reprennent un peu d’énergie au milieu de l’épreuve. J’ai encore réduit le sucre (à peine 50g) et ajouté un demi-bouchon d’eau de rose. J’ai trouvé cette pâte d’amandes encore meilleure, surtout après deux trois jours dans une boîte hermétique au réfrigérateur. A refaire, vraiment !

Publicités

7 commentaires »

  1. Hélène said

    Pernette!
    Bon, j’avoue j’ai triché avec google mais la source éta

  2. Hélène said

    Désolée, on fait des bêtises avec un bébé sur les genoux, surtout quand il commence à toucher au clavier…
    La source donc, n’était pas totalement inattendue.
    J’aime la simplicité des tes recettes…
    Et promis la prochaine fois j’essaye de jouer avec des méthodes moins faciles.
    Hélène

  3. pernette said

    Oui… euh… pas moi, hein ? L’autre, la vraie ! Moi, je ne suis pas capable d’écrire un vers digne de ce nom, si ce n’est un vers mirliton. Bref, je ne sais pas si je valide cette réponse : il manque un nom de famille quand même ! Surtout que j’ai un doute : c’est toi ou bébé Gabriel qui a répondu ? 😉

  4. Hélène said

    Du Guillet a dit Gabriel! Enfin avec décodeur parce que pour le commun des mortels cela donnait plutôt tatatatatata!

  5. Sophie said

    Ooooooh… Une adaptation des desserts de Noël de chez moi… Pour info, ça marche très bien avec des pruneaux aussi. Avec des abricots secs, je n’ai jamais essayé!
    Sinon, si ça t’intéresse, chacun de ces fruits déguisés a une signification dans la tradition provençale. Si tu veux, je peux essayer de te les retrouver…
    (Miam!)
    Bises

  6. $ha said

    Tu as fait ta pâte d’amande! A chaque fois que j’ai fait des fruits déguisés, j’achetais la pâte, honte à moi!

  7. clairel said

    Bon déjà j’adore les dattes, alors les dattes « garnies », je succombe… surtout si la garniture est maison, ça ne se refuse pas !

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :