Une envie d’Italie…

Après le cours de ce matin (une colonie d’anémones de mer digérant son plancton eût été plus impliquée que mes étudiants en cette veille de vacances, malgré mes sauts, bonds et gambades devant le tableau noir), je n’ai pas eu le courage de passer l’après-midi à la bibliothèque (moi aussi j’ai des ancêtres anémones de mer, quand je veux !) : je suis ENFIN en vacances malgré les bons soins des charmantes personnes qui ont eu l’excellente idée de décaler d’une semaine nos vacances de la Toussaint à Paris 3. C’est bien pour ceux qui ont une vie de famille! Donc, si lesdits responsables de nos dates de vacances accumulent les « journées mouises » les jours qui viennent, pas de panique, c’est juste moi qui m’amuse avec une poupée vaudou…

Je suis donc rentrée déjeuner avec mon cher et tendre, qui, LUI, est en vacances (parce que dans sa fac, on leur donne les VRAIES vacances). Et j’ai découvert… ma nomination aux Thinking blogger awards! Un grand merci à Claire pour cette récompense qui me va droit au coeur (aïe ! doucement quand même !).

Voici la règle du jeu, servilement recopiée depuis la page de Claire (qui a elle-même copié sur sa voisine… Je n’ose pas imaginer le résultat de ce copiage en chaîne) :

« Les personnes récompensées doivent publier un article dans lequel elles feront apparaître à leur tour 5 blogs qu’elles apprécient, avec les liens vers ces derniers pour qu’on puisse les visiter.

Faire un lien vers ILKER pour que l’on puisse savoir d’où vient le prix… !! »

Ahaaaaahhh !!! Il me faut maintenant effectuer ce choix terrible. Qui vais-je nommer à mon tour ? (petits diablotins qui volent, tout guillerets, au-dessus de ma tête). Le choix est difficile et de nombreux blogs ont déjà été cités. Heureusement, il en reste ! Les lauréats sont… (roulement de trompettes, sonnez les tambours…)

Pour commencer, je citerai Claire, du blog « A vos papilles !« . J’apprécie beaucoup ses idées – et ses photos, bien que, je l’avoue, l’emploi du temps délirant de cette année ne me permet pas de laisser des messages comme je le souhaiterais. Alors un grand bravo à Claire !

Autre award (beurk ! trop anglais pour moi) prix attribué à… $ha, de « P’tit miam tout en couleurs« , qui a été l’une des premières à laisser un message sur mon tout jeune blog. Sa capacité à détourner les ingrédients, gâteaux et autres bonbons me fascine. J’ai un argument imparable pour lui décerner le prix : comme moi, elle est accroc à la purée d’amandes complètes. Si ce n’est pas une bonne raison !

Ensuite, parce qu’il vient de soutenir brillamment sa thèse et parce qu’il m’envoie des recettes par mail (je vais bien devoir les tester et les mettre en ligne), je vous re-présente François, d' »Ombres vertes« . Je vous en ai déjà parlé lors du Blog Day. Je ne voulais pas citer des blogs déjà évoqués ici, mais une soutenance de thèse, cela se fête ! (désolée, j’espère que j’arriverai au bout de la mienne d’ici l’an prochain : un modèle à suivre pour moi…)

Parce qu’il faut bien lui faire payer la consigne du blogcolis et tout l’arsenal de défense dudit blogcolis contre les entreprises de Pascaline (parce qu’elle me fait bien rire également avec ses mots-clefs du mois – et que je lui ai un peu piqué l’idée dernièrement…), Marion, de « Il en faut peu pour être heureux » est également l’heureuse gagnante du prix ! Je sens qu’elle ne va pas tarder à me maudire, car je sais qu’elle a autre chose à faire que répondre à ce genre de distinction.

Et parce que c’est le blog de mon Cobaye et que je suis un tantinet partiale, voici le blog « Il y a du thé renversé au bord de la table » qui raconte plein de choses bizarres en informatique mais qui nous propose à nous, profanes, tout plein d’articles de vulgarisation assez utiles du style: « pourquoi utiliser Firefox plutôt qu’Internet Expl-horreur » (jeu de mots rapporté par une copine qui l’a lu sur lephare.be. J’ai adoré) ou « pourquoi la loi Dadvsi est parfaitement inacceptable ». Vous savez ? des trucs qui nous concernent au quotidien, nous qui utilisons régulièrement nos ordinateurs afin de mettre à jour nos blogs, lire nos mails, consulter tel ou tel site, chercher le commentaire tout prêt d’un poème de Ronsard (non, ça, ce n’est pas bien. Compris ?)… Attention, les derniers articles sont incompréhensibles à toute personne normalement constituée, mais n’hésitez pas à remonter dans les anciens billets. Et je fais pression pour qu’il propose à nouveau quelque chose d’accessible. De toute façon, j’ai des arguments culinaires…

tomates séchées 1

Et pour Claire, parce qu’elle défend sa rital(at)itude, une petite recette italienne, de la part de celle qui s’apprête à partir en vacances (ENFIN ! – ah non, je l’ai déjà dit. Et alors !!!) en Italie. (et pas de panique pour ton cours : tu trouveras la bonne tenue sans vider ta garde-robe, ton cours sera au point, tout se passera bien, sois toi-même et détendue – dans la mesure du possible… Un jour, je te raconterai toutes mes bêtises de prof, comme la fois où, à la recherche d’une craie j’ai sauté accroupie, en jupe portefeuille, devant une classe de premières années. Un moment d’anthologie !)

Peut-être la gourmandise vous pousse-t-elle, régulièrement, à passer devant le rayon « tomates séchées confites ». Le problème est que, en France :

  • c’est cher (une bonne vingtaine d’euros le kilogramme)
  • ce n’est pas aussi bon qu’en Italie
  • elles sont le plus souvent à l’huile de tournesol (je vous renvoie à Claire pour l’huile d’olive, tralala)

Vous savez quoi ? On peut faire bien meilleur chez soi ! Bon, un préalable est nécessaire : trouver les tomates archi-sechées. Jusqu’à il y a peu de temps, je pensais que c’était impossible en France, mais j’en ai récemment vu en vente à Paris, dans une épicerie arabe d’Aligre (6 euros les 500g, c’est moins cherros, non ?).

tomates séchées 2

Tomates confites :

  • tomates séchées (de quoi remplir votre pot)
  • vinaigre blanc
  • huile d’olive
  • ail
  • thym, romarin (ou cumin… n’hésitez pas à varier)

Dans une casserole d’eau bouillante, versez une cuiller à soupe de vinaigre blanc (vous pouvez également ajouter un peu de vin blanc). Immergez-y les tomates séchées, préalablement rincées et laissez bouillir cinq minutes. Rincez bien à l’eau courante puis disposez dans votre pot avec une demi-gousse d’ail réduite en purée, les feuilles de thym et de romarin (ou autre). Recouvrez d’huile d’olive.

L’idéal est de laisser confire une quinzaine de jours. Je conserve mon pot au réfrigérateur.

Ces tomates séchées sont merveilleuses dans des muffins aux légumes, dans du pain (avec des olives noire, c’est à tomber par terre, je ne vous raconte pas tous les bleus que j’accumule…), en antipasti (à l’apéro pour les non-italianophones), dans des pâtes (avec des pignons, un vrai bonheur !). A vous d’innover !

Publicités

11 commentaires »

  1. $ha said

    Wahou! Alors déjà ça me fait trop plaisir! Et en plus de ça tu me parles de purée d’amandes complète, du coup faut vite que j’aille en racheter^^

    PS: j’adore les tomates confites! Mais jamais fait! Du coup faut que j’essaie ta recette :p

  2. ahlala merci bcp pr tous tes adorables mots!
    Et tes encouragements!!
    Je te raconterai tout ça!
    Pas de jupe portefeuille (j’ai fait un terrible LAPSUS au départ : j’ai écrit pas de « juge portefeuille »….), je prends en note 😉
    Merci merci! et « félicitations » pr ta nomination amplement méritée…! A quand notre fameuse rencontre! après lundi, je soufflerai!
    Bravo pr les tomates confites! je n’ai jamais essayé, malgré la rital(at)itude!
    Bonnes vacances en Italie ma petite Pernette!! Ramène des merveilles culinaires, des souvenirs plein les yeux, un petit rayon de soleil et beaucoup, beaucoup de culture! (tout ce qu’on aime, finalement!)

  3. Léopold said

    Pour ce qui est des vacances, la fac d’Aix a adopté une tactique plus originale que Paris III. Au départ il était tout simplement prévu que nous n’en ayions pas, juste un pont du jeudi de la Toussaint au week-end. Ah oui mais zut, non seulement ça fait bosser les étudiants et les profs, mais aussi les gens de l’administration: vite, trouver une solution. Mardi matin à 9h, lesdits gens de ladite administration ont donc brusquement trouvé qu’il était inadmissible que les stands (pompeusement baptisés « barrages filtrants ») des distributeurs de tracts anti-réforme Pécresse soient -je cite le communiqué officiel de l’université-  »confectionnés à partir de mobilier prélevé dans les salles d’enseignement » (comme si trois tables et deux chaises en plus ou en moins changeaient quelque chose à l’impéritie générale de la fac de ce côté-là…); et devant le refus des « manifestants » de rendre le  »mobilier » incriminé, on prit alors la seule décision qui s’imposait: évacuer les étudiants présents pour leurs cours, et boucler les bâtiments (bibliothèque comprise) -ce qui en termes officiels se dit (je cite encore):  »Devant cette situation et afin de prévenir tout risque de débordement, la Direction a décidé de fermer le site, jusqu’à nouvel ordre. » On espère la réouverture pour lundi ou mardi…

  4. pernette said

    Léo,
    J’en ai trouvé des échos sur Fabula, mais d’un tout autre point de vue. Il semble bien que l’on assiste à un début de mobilisation étudiante. C’est rigolo de voir l’administration, parler, effectivement, de barrages filtrants et de confronter l’expression à ton point de vue!
    Voici le lien: http://www.fabula.org/actualites/article20784.php
    et un site qui répertorie les AG:
    http://grenoble.indymedia.org/index.php?page=article&filtre=0&droiteA=0&numpageA=1&id=5594
    Mais ici, on parle quand même cuisine… Si si…
    Dici-là, bonnes vacances forcées. Moi, je file prendre mon train de nuit, avec mes muffins au potimarron dans la besace.

  5. Léopold said

    Mais chère Pernette, tu sais bien que discuter cuisine avec toi est pour moi source de terreur! 🙂

    Ceci dit, pardon pour le débordement, qui se voulait plus « satirique » que vraiment politique. – Le fait est que la décision de la fac n’a pas eu de répercution sur les manifestants, qui ont continué leur action toute la journée sur le parvis de la fac, tenant meeting devant les étudiants qui arrivaient pour trouver les locaux bouclés; nos professeurs, d’après les courriels par eux envoyés, sont très énervés de ne pas pouvoir faire cours; bref, les seuls à avoir l’air réjouis de cette fermeture sont les gens de l’administration (secrétaires d’UFR, etc.), qu’on a pu voir partir en se souhaitant gaiement « à la semaine prochaine » alors que le maintien de la fermeture au-delà du jour même n’avait pas encore été annoncé… Sans nier l’ampleur du mouvement qui semble s’amorcer, ça donne un peu l’impression qu’à Aix en tout cas il a servi de bon prétexte à ceux qui voulaient des vacances! 😉

    Bon voyage en Italie en tout cas, puisque toi au moins, tu peux profiter de « vraies » vacances en toute légitimité.

  6. pernette said

    Léo, ce n’était pas à propos de ton commentaire que j’insistais sur le fait qu’ici, c’est d’abord un blog de cuisine. C’était plutôt au sujet de mes propres liens… Disons que ce n’est pas toujours facile pour moi de faire comme s’il n’y avait que la cuisine dans la vie…
    Eh oui, dans mon bed & breakfast vénitien, j’ai internet. Pas moyen d’être pleinement en vacances. Une vraie geek, voilà ce que je suis!

  7. clairel said

    Ca y est, j’ai fait mon petit billet, merci encore !
    Bonne soirée,
    Claire

  8. merci de faire entrer l’Italie dans nos assiettes

  9. Dorian said

    Et voilà que de petit lien en petit lien j’arrive chez toi et ton pot de tomates… et je commence à te trouver sympathique, nous avons quelques goûts communs… et puis dans ce bonheur en forme de tomates à l’huile subitement arrive cette phare cruelle… en vente à Paris, dans une épicerie arabe d’Aligre (6 euros les 500g, c’est moins cherros, non ?)… Tsss et là de me voir arpenter la rue d’Aligre et les rayonnages des épiceries et là ce n’est plus que la phrase que j’ai trouvé cruelle ! tu n’auras pas le numéro de la rue dans un coin de ta mémoire ??? Oui je sais des fois j’en fait beaucoup pour… mais si je ne râle plus, je ne vis plus… Ah le plus important félicitation pour ton arw… pardon pour ton prix !

  10. pernette said

    Merci pour cette visite et pour ce message, Dorian, qui me touchent beaucoup. Une célébrité de la culino-blogosphère sur mon blog! Quel honneur!
    L’épicerie dont je parle se situe à l’entrée de la rue d’Aligre en venant de la rue du Faubourg Saint-Antoine. Comme j’ai quitté le quartier, je ne peux pas vérifier le numéro mais on ne voit qu’elle en empruntant la rue. Je crois qu’elle s’appelle Sabah: c’est une grosse épicerie avec un étalage à l’extérieur. Les tomates séchées se situaient lors de mon dernier passage (au mois de juin…) près de la caisse. Il en y avait trois ou quatre paquets. J’avoue que, pour ma part, j’ai triché: j’en ai ramené un bon kilo lors de mon voyage à Venise et il m’en reste presque 500g de mon précédent voyage (bon, ok, stage) en Italie. J’espère en tout cas qu’il en restera pour ton passage!
    Tu me tiens au courant?
    A bientôt, j’espère,
    Pernette.

  11. marion said

    en parlant de blogcolis en consigne … je retrouve plus ton mail !!! au secours !!!!

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :