Comment travailler efficacement à la bibliothèque…

Lors des longues séances à la BnF, il m’arrive parfois de quitter le congélateur de la réserve des livres rares (je suis convaincue que les bibliothécaires envisagent de recréer quelques Hibernatus afin de les ranger sur les rayonnages pour les prochains siècles…) et de faire une pause « déjeuner » (si, si…) et même une pause « goûter » avec des amis (la BnF, un haut lieu de sociabilité, c’est bien connu!). Pour cela, j’ai ma bouteille thermos pour le thé (bien meilleur que le breuvage infâme qui sort de la machine à café au doux tarif de 1,50 euros ou à la cafétéria au prix si raisonnable de 1,75 euros…) et surtout, les petits gâteaux ! Désormais, je commence à avoir des commandes (penser à ouvrir un salon de thé ou à investir dans un trolley pour passer dans les salles de lecture ?). Pour aujourd’hui, c’était « croquants aux amandes ».

La recette d’origine vient de Christelle Dacoste mais, comme d’habitude, j’ai réduit les quantités de sucre. Cela faisait longtemps que je ne l’avais pas réalisée, et comme j’ai changé de four, j’ai opté pour la version « amandes simples ». Mais on peut également ajouter des raisins secs (les faire tremper et réduire les quantités de sucre), de la cannelle, des graines d’anis… Il me semble que des pistaches natures ne seraient pas mal non plus, mais je n’ai encore pas essayé. Pour une prochaine fois ?

croquants aux amandes

Croquants aux amandes :

  • 3 oeufs
  • 150g de sucre (200g dans la recette originelle)
  • 400g de farine complète (blanche dans la recette originale)
  • beaucoup d’amandes (200g dans la recette originale, mais je n’ai pas de balance. N’hésitez pas à être généreux ou généreuse !)
  • cannelle, anis, raisins secs…

Battez les oeufs et mélangez avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Ajoutez la farine et les amandes et mélangez jusqu’à obtenir une pâte (pas vraiment) homogène (à cause des amandes). Divisez en deux et façonnez des pains que vous disposez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Enfournez à 180°C et laissez cuire environ 20 minutes, jusqu’à ce que le pain dore. Découpez en tranches de deux centimètres à la sortie du four, quand c’est encore tendre. Dégustez froid.

Les croquants se conservent très facilement pendant une bonne semaine (ou peut-être plus, mais ils n’ont jamais résisté si longtemps…) dans une boîte en métal.

Publicités

2 commentaires »

  1. Touriya said

    C’est marrant, ces croquants-là me font penser aux « feqqas » marocains! Aucune différence, ni dans les ingrédients ni dans le mode de préparation! Mais cette recette est sans doute universelle! A Marrakech, il y a même une pâtisserie au Guéliz qui en propose une version salée pour l’apéro avec des herbes de provence, de l’huile d’olive, des grains de pavot, etc. On peut trouver également une version sucrée avec des raisons secs (+ ou — ) les amandes.
    Merci pour le rappel de cette bonne recette!

  2. pernette said

    Tiens, malgré mes séjours au Maroc, je n’ai jamais vu de tels croquants ! Comme quoi, quinze ans de voyages ne suffisent pas. Il faut dire que je ne me précipite pas sur les gâteaux, un peu trop gras et sucrés pour moi… J’ai plutôt un régime pain / olives là-bas, dans les montagnes. Dans quelle pâtisserie du Guéliz se trouve la version salée ? Tu me donnes des idées de variantes en tout cas !

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :